Parcours
 
 
 
 
 

 

 

1975 : Le Palais des Expositions de Cortone en Italie organise une exposition consacrée à son travail sur papier de sa période symboliste.

1981 : Plusieurs expositions en galeries à Paris ainsi qu’en province.

1985 : Voit l’éclosion d’un style figuratif caractérisé par des visions Critiques de scènes religieuses, amorçant lentement son appartenance au mouvement Expressionniste.

1988 : Sa rencontre avec l’expressionniste Bengt Lindström sera l’occasion de manifester une certaine complicité de style.

1990 : Exposition à la Galerie Castiglione – Paule Lardé – Paris

1991 : Le style caricaturiste d’une peinture généreuse le distingue du style expressionniste en général.

Mise en valeur d’une recherche de la dérision par des mises en scène religieuses entre Surréalisme et Expressionnisme Critiques.

1992 : Acquisition d’une toile par la Ville de Paris, caractéristique d’un bref passage à l’abstraction symboliste, un moment très particulier de son écriture.

1993 : Ruptures et recherches inaugurent un style iconoclaste de plus en plus caractéristique, notamment par le choix des supports en bois, renouant avec l’art médiéval du Retable.

La Galerie Gastaud & Caillard à Paris exposera son premier retable iconoclaste, qui fit l’objet d’un commentaire télévisé du théologien allemand Eugen Drewermann.

1994 : Il installe son nouvel atelier dans le Sud-Ouest de la France où il réalise une commande du Retable de l’église de Tour-de-Faure (LOT).

Exposition au Centre Culturel de l’Aérospatiale à Toulouse.

1995 : Son oeuvre s’achemine résolument vers une forme libre qu’il attribue à l’influence des mouvements de la Critique Historique et des comportements psychologiques qui en découlent. Il s’installe à Marseille et se sépare définitivement de l’expressionnisme.

1996 : Il expose à la Galerie Horizon à Marseille son triptyque intitulé « Calvaire pour unconte d’enfant ».

Il inaugure sa nouvelle forme d’écriture inspirée par l’observation des alignements de cyprès en Provence.

1997 : Retour sur Paris.

« Son Ecriture semble être parvenue à une incontestable Maîtrise dans ses recherches..., à un point fort. Une oeuvre qui lui est incontestablement propre et dont l’ensemble comme chaque détail s’inscrit dans ce que la modernité peut apporter de pertinent. » (Jean de Bengy - Inspecteur de la Création Artistique - Ministère de la Culture)

1998 : Il réalise son deuxième Retable intitulé « Triomphe du Christ devant Jérusalem », qui a été exposé en la chapelle de l’Hôpital Laënnec - Paris.

Son style aux formes allongées se confirme et s’épure au fil d’une maturité maîtrisée.

Il expérimente également l’utilisation de photocopies collées sur le support servant de fond à la toile.

1999 : Il confirme son style avec une tendance érotico-mystique dans le choix d’un dessin qu’il attribue à l’influence de l’art roman et du gothique. Apparaissent alors des techniques superposées - collage, cire, acrylique, pastel gras.

Il publie aux Editions de la Différence son premier recueil de textes « Offices de nuit », sur la mystique de la chair. Ecriture et peinture deviennent un même et unique mouvement où l’un entraîne l’autre et vice-versa.

[Accueil][Biographie][Publications][Galerie][Liens][Contact]

Copyright (c) 2006 Bernard Duvert. Tous droits réservés.

contact@bernardduvert.com

[Biographie][Biography]

 

 

 

2000 : Son style pictural est de plus en plus épuré, assuré et pourrait d’une certaine manière s’apparenter à l’art du vitrail, tant il devient de plus en plus lumineux.

Il fonde la Fraternité Max Jacob - Ecole d’Art et de spiritualité, qui reprendra cette notion du Sacré pour la conduire à une forme critique aboutie.

2001 : Il publie son deuxième recueil « Livre d’Or » aux Editions de la Différence.

Exposition « La lumière des Retables » à la Crypte du Martyrium de Saint Denis - Paris 18e. Interviews radio (Daniel Schick sur Europe 1), TV (FR3, Thierry Ardisson – Paris Première sur Canal +), presse (Le Figaro, Le Journal du Dimanche, Le Monde, NRF, Le Matricule des Anges).

2003 : Exposition « Les Nouvelles Icônes » à la Galerie Benchaïeb - rue Mazarine – Paris 6e

Parution à l’occasion de cette exposition d’un livre sur sa peinture « Icônes » aux Editions de la Différence.

2004  : Parution d'un essai « Maxi-Maxou » sur Max Jacob aux Editions de la Différence.

Exposition « Cathédrale de Lumière - Icônes » au Musée du Cloître de Tulle (Corrèze) – Ministère de la Culture

2006  : Parution de son cinquième livre « Rose soutane » aux Editions de la Différence.

Inauguration de son nouvel atelier du Solstice à Cayrac (82).

2008 : Exposition « Initiation à la lumière » à l’Espace Bouquières à Toulouse.

2009 : Exposition de groupe au nouveau Salon des Antiquaires de la Tour Eiffel - Paris 7e - Galerie Adrienne Lebrun.

2011 : Parution de son sixième livre « Sagrada » (suite de textes poétiques illustrés sur le mystère du Sacré dans la Corrida) aux Editions Colorpress.

Exposition « Couleurs en fête  » avec Kaj-Ficaja au Temple de Caussade (Tarn-et-Garonne) en hommage à Bengt Lindström.

2012 : Exposition « Mythes et Sacré » avec la sculptrice Nisa Chevènement au Musée Ingres à Montauban (Tarn-et-Garonne).

2013 : Parution de son septième livre « Sagradesque» aux Editions Artys. Parution de son huitième livre « Montauban, regard de peintre» aux Editions Artys. Parution de son neuvième livre « Caussade, regard de peintre» aux Editions Artys.

2014 : Parution de son dixième livre « Max Jacob, histoires sans paroles » aux Editions Artys.

2015 : Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris, lui décerne la Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris pour l'ensemble de son oeuvre.

Exposition « Confessions publiques  » à L'Archétype à Caussade (Tarn-et-Garonne)

2016 : Parution d'une Nouvelle «Les Corridas d'Elga » aux Editions Artys.

2017 : Parution de son premier roman « Le Calice des Secrets » aux Editions de la Différence.

 

En préparation :

« La Papesse » : pièce de théâtre en trois actes dédiée à Bernadette Lafont.


Copyright (c) 2006 Bernard Duvert. Tous droits réservés.

contact@bernardduvert.com